Les Accents têtus

Atelier adultes régulier II
Au Fil du Récit

Pour explorer les ingrédients du récit et la dimension poétique de la langue.

© Les Accents têtus, 2016

Cet atelier fait suite à l’atelier de démarrage ; il a pour but de faire entrer les participants dans l’écriture du récit.

Nombre de procédés d’écriture connus et reconnaissables (ex : le monologue, le dialogue…), sont fouillés, ainsi que d’autres, plus atypiques (ex : le soliloque), donnant naissance à chaque fois à des textes nouveaux.

A travers ces exercices de style, apparaissent ou réapparaissent des personnages, des bouts de scènes, des sensations, lieux, thèmes …etc.

L’enjeu est d’avancer tout en essayant peu à peu de trouver des points de jonction entre ces tentatives, commencer à penser structure.

Les séances sont construites par modules (de 3 à 5 séances), donnant lieu à la fabrication de plusieurs "ensembles de textes" (nouvelle dans la fiction, fait divers, récit fantastique, autobiographie…).

Un parcours inspiré par les écrivains du Nouveau Roman (Michel Butor, Nathalie Sarraute…), des "classiques" (Camus, Flaubert, Proust…), des inclassables (Marguerite Duras), des européens (Walser, Tabucchi…), et des contemporains de la littérature francophone (Lyonel Trouillot), et internationale.                                                                                                             

Objectifs

• Explorer les ingrédients du récit
• Donner du «  corps  » à son écriture
• Laisser de la place au lecteur
• S’interroger sur sa posture d’auteur

Témoignages

« C’est une année charnière. J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture. » Christine
« Il y a toujours eu beaucoup de plaisir, même si il y a eu aussi de la peur. Je venais en sachant que j’écrirais de toutes façons. Grâce à l’atelier d’écriture, je sais un peu plus où je vais, je sais aussi que je ne peux pas en rester là. » Manon

Extraits de textes

Matthieu
Maintenant que nous sommes posés, laisse-moi te raconter toute l’histoire. Tu as commandé ? Non. Je te laisse choisir. Je te recommande les brookies. Ils fondent et croquent sous la dent, (…)
Lire la suite » Publié le 31/05/2022 par Mathilde
Tant perdu
C’est fou de te croiser ici, complètement incroyable. Je ne pensais pas te revoir un jour, j’ai cru que tu étais mort. Attends. Ne dis rien, laisse-moi parler j’ai des millions de trucs à te (…)
Lire la suite » Publié le 31/05/2022 par Frogouille
Noirceur
Tu es dans le noir. Tout, autour de toi, rayonne de noirceur.
Tu as arrêté de travailler un jour, puis deux. Le burn out a grignoté tes forces intérieures. Tes collègues ont fini par se (…)

Lire la suite » Publié le 31/05/2022 par Bernadette F
Soliloque d’un artiste peintre
Lorsque je le vis attablé au fond de la brasserie, seul devant sa bière, je ne pus m’empêcher de le regarder. J’étais impressionnée par sa stature qui devait être haute, sa barbe blanche (…)
Lire la suite » Publié le 31/05/2022 par Annie C. Le Gall
Mal-adresse
Tu marques un arrêt, en bas de l’escalier, la main sur la rampe de bois. Ton pied hésite à appuyer sur la première marche. Elle, elle te précède, frivole, alerte, sautillante. Déjà elle est (…)
Lire la suite » Publié le 31/05/2022 par Guillaume
Et
Tu es là, pas très bien, en face de cette fille. Tu as les mains moites. Enfin tu dis que tu as les mains moites mais tu n’as pas vraiment les mains moites, juste tu as peur et tu sais que le (…)
Lire la suite » Publié le 31/05/2022 par Léa
Eye-contact
Oyé !
Vous. Oui vous au fond de la salle. C’est à vous que je m’adresse.
Lâchez votre téléphone des yeux et faites au moins semblant de vous intéresser à nous autres, les (…)

Lire la suite » Publié le 31/05/2022 par A. B.
×